Arkhangai est l’une des 21 régions de la Mongolie située à 460 kms à l’ouest de la capitale Ulaanbaatar (UB). Les éleveurs faisant partis de Sustainable Cashmere Union (SCU) sont situés dans les 2 départements au Nord : Jargalant et Tsetserleg pour ce qui relève de la production de cachemire, avec la fameuse Capra Hircus  à poils noirs nommées Erchmiin Har . Pour les éléveurs de yaks -membres de SCU via la CAADon les retrouve dans 6 départements : Erdene Bulgan, Chuluut, Tariat, Jargalant, Tsetserleg, Khangai.

L’altitude et les cours d’eau donnent aux monts Khangaï leurs forêts de conifères (15% de la superficie) et leurs alpages (70%) qui expliquent la qualité de ses écosystèmes mais aussi l’importance de l’élevage. Le climat continental apporte des hivers longs et rigoureux où les chèvres et yacks sont les animaux les plus adaptés à ce genre de conditions. Cependant les écosystèmes naturels de la province de l’Arkhangai -qui représente une zone importante pour la conservation des écosystèmes de la steppe forestière en Mongolie- sont considérés comme étant très vulnérable au développement économique et au changement climatique. En effet, la région subit déjà un rapide changement environnemental, avec des diminutions significatives dans la quantité totale de précipitations moyennes qui sont le moteur principal de la productivité de la végétation pour les écosystèmes semi-arides. 

Les yaks des monts Khangaï vivent à haute altitude, au-dessus de 2 000 mètres, et doivent supporter des températures particulièrement rudes pendant les mois d’hiver, ce qui explique que leurs fibres assurent une si bonne isolation thermique. Ils se nourrissent naturellement en broutant des espèces végétales d’altitude, ils produisent divers matériaux utilisables par l’homme tels que du duvet, des produits laitiers, de la viande. Les yaks du Khangai vivent en harmonie avec la terre et les besoins des éleveurs semi-nomades.

La province de l’Arkhangai abrite près de 40 % des 700 000 yaks mongols et 70 % de ceux qui y sont peignés. Cette province, qui comprend une grande partie des monts du Khangaï, a longtemps été le berceau des yaks peignés et donc d’une fibre de yak de qualité uniforme.

Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) a travaillé avec ces éleveurs de 2004 à 2010. L’ONG a formé les éleveurs aux soins vétérinaires de base et a également travaillé avec eux sur la gestion durable des ressources pastorales, les techniques de peignage, l’organisation logistique, la transformation et la vente des leurs produits.